Pays Baltes

Estonie, Lettonie et Lituanie

Promouvoir le sport en Lituanie

par | 15/04/2005

Vytantas Nenius, Directeur général du Département des Sports lituanien, compte sur la FIFA pour promouvoir le développement du football dans un pays où le basket-ball occupe la place de premier sport national.

Vytantas Nenius, Directeur général du Département des Sports lituanien, Ioannis Farfarellis, instructeur FIFA (Grèce) et Liutauras Varanavicius, Président de l’Association lituanienne de football, ont participé au cours Com-Unity de la FIFA en Lituanie du 5 au 7 avril à Vilnius.

Ces trois jours, inaugurés par plusieurs exposés faits par des experts de la FIFA, se sont poursuivis par des discussions animées au sein des divers groupes de travail. La conclusion générale a été que grâce à une ambition et une coopération communes, les fondations ont été posées pour que le football lituanien aborde le futur d’une façon qui lui permette de s’améliorer à tous les niveaux. A cet égard, Varanavicius doit sans doute être satisfait de la participation de nombreux groupes cibles : organisations gouvernementales et non gouvernementales, associations régionales et clubs, médias et partenaires commerciaux.

Toutefois, la route du progrès sera longue. Les infrastructures manquent, et celles qui existent sont dans un piètre état. La pratique du ballon rond, surtout chez les jeunes, n’a jusqu’ici pas été assez encouragée. Par conséquent, trop peu d’enfants jouent au football. Aussi étrange que cela puisse paraître, les matches sont rarement diffusés à la télévision. Il semble que le statut du basket-ball, considéré de longue date comme plus populaire et plus important que le football, ait un effet paralysant.

Malgré ces difficultés, la Fédération lituanienne de football a déjà montré qu’elle était fermement déterminée à faire changer les choses. Le 30 novembre 2002, un gazon artificiel a été inauguré à Kaunas par Michel Platini, membre du Comité Exécutif de la FIFA. Ce terrain est situé à proximité d’un centre de futsal en partie financé par le Programme d’assistance financière de la FIFA et officiellement ouvert par le Président de la FIFA Joseph S. Blatter en septembre 2001.

Le séminaire Com-Unity a constitué un pas de plus vers une popularité accrue du football dans l’Etat balte le plus méridional, et la fédération a fait part de son désir d’accueillir d’autres manifestations FIFA de la sorte, tout particulièrement en matière de communication et de marketing, afin d’élever le niveau de compétence dans ces domaines.

En attendant, la Fédération lituanienne de football tentera de mener à bien son programme visant à construire deux centres techniques, l’un réservé aux équipes nationales (à Vilnius), l’autre consacré à la formation des jeunes (à Kaunas). Des projets de centres techniques plus petits et de terrains miniatures sont également à l’étude. La Fédération a aussi exprimé le souhait d’organiser une compétition junior de la FIFA ou de l’UEFA dans un avenir proche. Enfin, elle s’est déclarée résolue à être plus active auprès des médias et des sponsors afin d’élaborer une politique destinée à susciter l’intérêt de la télévision et de la radio.

En guise de conclusion de ce séminaire Com-Unity, la Fédération a annoncé que les prochaines étapes de son action seraient de poursuivre les négociations avec le gouvernement concernant le financement public des centres techniques, et d’entamer la discussion avec les ministères du Sport et du Tourisme en vue de l’organisation d’une épreuve junior de la FIFA ou de l’UEFA.

La Fédération s’apprête également à créer une Task Force, composée de représentants des ministères de la Santé, de la Sécurité sociale et de l’Education ainsi que des ONG et des sponsors intéressés, dont l’objectif sera de rendre le football plus populaire auprès des enfants et des adolescents.

1 Commentaire

  1. bernard

    Promouvoir le sport en Lituanie
    bonjour,
    afin de faire mieux connaitre ce pays , pourquoi ne pas investir dans un sport mécanique, différent de l’ auto? le sport motodont nom équipe est championne du monde 2019 et en tete du championnat 2020.
    mes pilotes italien, suisse, français peuvent etre des ambassadeurs de votre pays lors des épreuves.
    merci de votre avis. cordialement.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kaunas

Kaunas

La ville de Kaunas se situe à 100km à l'ouest de Vilnius sur la rive droite du Niémen. C'est le second centre industriel et culturel de la Lituanie, par son importance et ses dimensions. La ville fut fondée en 1030 et a conservé beaucoup de monuments d'architecture...

Âmes sauvages. Le symbolisme dans les pays baltes

Âmes sauvages. Le symbolisme dans les pays baltes

Les pays baltes, Estonie, Lettonie et Lituanie, se sont constitués en états indépendants peu après la fin de la première Guerre mondiale. Pour célébrer ce centenaire, cette exposition invite à découvrir le symbolisme balte, des années 1890 aux années 1920-1930.

The Beauty / Gražuol? de Ar?nas Žebri?nas

The Beauty / Gražuol? de Ar?nas Žebri?nas

RÉTROSPECTIVE CINÉMA LITUANIEN SAMEDI 20 JANVIER 2018, 15H00 SALLE JEAN EPSTEIN 15h00 ? 16h05 (63 min) Séance présentée par Alant? Kavait? The Beauty Gražuol? Ar?nas Žebri?nas URSS / 1969 / 63 min / DCP / VOSTF Avec Inga Mickyt?, Lilija Žadeikyt?, Sergejus...

Romain Gary (Kacew), romancier français natif de Vilnius / Lituanie

Romain Gary (Kacew), romancier français natif de Vilnius / Lituanie

Romain Gary (Kacew) est né à Vilnius en Russie (Lituanie), de parents comédiens. Ses parents semblent s’être séparés peu après sa naissance. Romain Gary ne connaîtra jamais son père. Ce dénommé Kacew été le deuxième mari de sa mère Nina Borisovskaïa, actrice à Vilno.

L’euro compromis à Riga ?

L’euro compromis à Riga ?

L’ex-présidente lettone Vaira Vike-Freiberga, a rejeté lundi l’idée de retarder l’expansion vers l’est de l’euro du fait de la crise grecque et vertement critiqué les membres de la zone euro ne respectant pas les règles qu’ils imposent aux candidats.