Pays baltes : Estonie - Lettonie - Lituanie

GUIDE DES PAYS BALTES
Actualités
Adresses utiles
Agences de voyages
Boutiques
Cartes
Cies aériennes
Économie
Livres
Téléphoner
Formalités
Voyage

ARTS ET TRADITIONS
Ambre balte
Art et traditions
Pêche
Gastronomie
Langues
Personnalités
BOUTIQUE FRANCE-CEI-PAYS BALTES
Apprenez l’estonien !

Simple, amusant et multimédia ! Si vous n’avez pas le temps d’apprendre une langue de manière professionnelle, mais que vous souhaitez acquérir tout de suite les rudiments de la langue, ce Cd-Rom est pour vous... Cliquez ici !

NEWSLETTER
Votre adresse Email:
Votre nom:
Inscription
Désinscription

 

Accueil Annonces Boutiques Club Emploi Espace Pro Forum Livres Voyage
ESTONIE
ESTONIE
LETTONIE
LETTONIE
LITUANIE
LITUANIE

Actualités

Culture

Diplomatie

Économie

Livres

Politique

Société

Economie





IMPRIMER
IMPRIMER


 

Un hacker letton vole des fichiers du fisc et les publie sur l’internet

La Lettonie, encore récemment champion de la croissance dans l’Union européenne, a sombré dans une grave crise illustrée par une chute du PIB de 18,4% en 2009.

Pour certains habitants de la Lettonie, pays balte frappé par une grave crise économique, Neo est le Robin des bois des temps modernes.
Neo a permis aux Lettons, frappés par des mesures d’austérité sans précédent, d’apprendre le montant des revenus de hauts fonctionnaires de l’Etat, grâce à des fichiers qu’il avait dérobés avec des millions d’autres dans les ordinateurs de l’administration fiscale.

Neo a notamment publié sur l’internet le montant des indemnités de départ, allant jusqu’à cinq ans de salaire, touchées en 2009 par certains cadres de la compagnie nationale de l’énergie Latvenergo.
En prenant le nom du héros de la trilogie Matrix, films cultes des frères Wachowski, le hacker veut mettre en évidence le fait que les mesures d’austérité ont été appliquées de façon très inégale.

La Lettonie, encore récemment champion de la croissance dans l’Union européenne, a sombré dans une grave crise illustrée par une chute du PIB de 18,4% en 2009.

Pur éviter la faillite du pays et remplir les conditions d’un important prêt accordé à Riga à la fin de 2008 par des institutions financières internationales, le gouvernement de Valdis Dombrovskis fut obligé de réduire les salaires dans la fonction publique et d’augmenter différentes taxes.

Neo a aussi publié sur Twitter une liste des revenus des employés et cadres de la banque Parex nationalisée en 2008, de la banque centrale lettone, et de plusieurs sociétés d’Etat.

"Si nous avions des soupçons auparavant (concernant les inégalités), maintenant nous disposons de données réelles pour l’affirmer", a-t-il déclaré dans un entretien accordé par écrit à la télévision publique.
Neo affirme représenter une "quatrième armée populaire du réveil", un groupe jusqu’à présent inconnu et dont le nom évoque les anciens mouvements indépendantistes lettons.

Sur une période de trois mois, son groupe a téléchargé plus de 7,5 millions de documents stockés par les services nationaux du fisc (SRS), affirme le hacker, alors que les opinions sur son action divergent en Lettonie.

La publication de salaires des responsables gouvernementaux aide à la transparence générale.
La population lettone soutiens Neo, principalement parce qu’il a finalement révélé ce que nous devions savoir depuis longtemps.

Depuis que la faille dans le système informatique de l’administration fiscale a été révélée, certains entrepreneurs se sont inquiétés de la sécurité de leurs données. Après avoir reconnu la faille à la mi-février, les autorités lettones ont rejeté les accusations de Neo.

Le Premier ministre Valdis Dombrovskis a minimisé les révélations sur "les parachutes dorés". "La situation était connue. Nous prenons des mesures concernant les sociétés d’Etat", a-t-il déclaré à la presse.

lundi 10 mai 2010

© Pays-baltes.com, tous droits de reproduction et de diffusion réservés.


 

Dans la même rubrique :


Articles récents :

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 770

Pour en savoir plus,
visitez la librairie

SLAVIKA!


 


Pour envoyer un E-mail, cliquez ici svp !