Pays baltes : Estonie - Lettonie - Lituanie

GUIDE DES PAYS BALTES
Adresses utiles
Agences de voyages
Boutiques
Cartes
Cies aériennes
Économie
Livres
Téléphoner
Formalités
Voyage
ARTS ET TRADITIONS
Ambre balte
Art et traditions
Pêche
Gastronomie
Le letton
Personnalités
NEWSLETTER
Votre adresse Email:
Votre nom:
Inscription
Désinscription
Accueil Annonces Boutiques Club Emploi Espace Pro Forum Infos Livres Voyage
ESTONIE
ESTONIE
LITUANIE
LITUANIE

HYMNE NATIONAL DE LA LETTONIE
LETTONIE

La poétesse Vizma Belševica

Née à Riga en Lettonie en 1931, Vizma Belsevica est à la fois poétesse, nouvelliste et traductrice. Elle a étudié les lettres à l'Institut Gorki de Moscou. Ses premiers poèmes lui attirent les remontrances des autorités de l'époque qui lui reprochent de ne pas respecter les thèmes officiels. Malgré tout, Vizma Belsevica parvient à faire publier huit recueils de poésie, trois ouvrages de nouvelles et deux pièces de théâtre. En 1968, à la suite d'un poème traitant de l'asservissement des Lettons au XIIIe siècle, elle est interdite de publication et doit recourir à la traduction d'œuvres de Shakespeare, Hemingway et Pouchkine.

Vizma Belsevica est reconnue aujourd'hui comme l'une des plus grandes poétesses lettones. En 1992, elle reçoit le prix littéraire de la Fondation Irma et Einar Forseth (Suède).


Lettonie
Un pont et une étoile filante, qu’ont-ils en commun?

par Vizma Belševica

Les ponts ne tombent pas. Il ne manquerait plus que les ponts tombent! Et les étoiles filantes ne sont même pas des étoiles mais de menus météorites. Alors?

Ils ont en commun une très chère, très vieille croyance.

En traversant à pied ou en voiture un pont pour la première fois, si tu fais un vœu il sera exaucé.

En voyant une étoile filante, si tu fais un vœu il sera exaucé.

On sait qu’il ne se réalisera pas, nous le pressentons mais l’instant du vœu est si beau que nous le faisons. L’un veut le pouvoir, l’autre l’argent. L’un veut la gloire, l’autre l’amour. D’ordinaire, c’est l’amour que l’on veut car parfois, dans leur cœur, même les puissants, les illustres et les nantis se sentent solitaire et incompris.

Le tout-puissant et fortuné roi Salomon n’a-t-il pas dit: «Et même si quelqu’un donnait tous les biens de sa maison pour l’amour, il n’en serait pas moins la risée de tous.»

A la Sulamite, Salomon le Sage n’a pas offert tous les biens de sa maison mais le Cantique des cantiques, car la poésie est un pont entre les cœurs ­ solide comme ceux qui franchissent les fleuves, frêle comme la chute d’une étoile. Salomon le savait, les poètes venus après lui le savent: c’est pour cela que les poètes font partie des bâtisseurs de ponts; mais inutile de leur montrer les plans compliqués des devis de constructions, ils n’y entendront rien.

La résistance des matériaux du cœur, les torrents des sentiments, les tourbillons des vraisemblances, c'est seulement là que les poètes s’orientent bien. Ils ne cherchent pas à se mettre à l’abri du déluge ­ qu’il vienne, la poésie ne craint rien. Plus dangereux sont les ruisselets presque taris qui sourdent et serpentent entre les galets dans le lit de la rivière.

Quelles que soient les eaux qui coulent en dessous, malgré tout, les hommes viennent sur les ponts et à la poésie, le cœur, dans la hâte délaissé à la solitude et aux désirs secrets. Oh! bien sûr! ils ne demandent ni pouvoir, ni gloire, ni argent, qui n’ont rien à faire sur les ponts de poésie. Les ponts de poésie, comme tous les ponts, sont amour, compréhension, les mains des rives qui se joignent.

Vous traversez pour la première fois ce pont. N’avez-vous pas oublié de faire un vœu?


Texte en letton :

Latvieð
Kas kopìgs tiltam ar krìtošu zvaigzni?

Vizma Belševica

Tilti nekrìt. Tâ tikai vèl trúka, lai tilti kristu! Un krìtoš as zvaigznes nemaz nav zvaigznes, bet sìki meteorìti. Tâtad?

Kopìgs ir sens, mìl š ticèjums.

Pirmo reizi ejot vai braucot pâr tiltu vajag vèlèties un vèlèš anâs piepildìsies.

Krìtoš u zvaigzni redzot vajag vèlèties un vèlèš anâs piepildìsies.

Jauš am, ka diezvai piepildìsies tomèr pats vèlèš anâs mirklis ir skaists, un mès vèlamies. Cits varu, cits naudu, cits slavu, cits mìlestìbu. Parasti jau mìlestìbu, jo pat vareno, slaveno un bagâto sirdìm gadâs bút vientul âm un nesaprastâm. Ne velti visuvarenais un visubagâtais valdnieks Zâlamâns sacìjis :"Un ja kâds atdotu visu sava nama mantu par mìlestìbu, vin š tomèr paliktu tikai par apsmieklu."

Gudrais Zâlamâns nedâvâja Sulamìtei visu sava nama mantu, bet Augsto Dziesmu, jo dzeja ir tilts starp sirdìm - stiprs kâ tie, pâr upèm, un trausls kâ zvaigznes kritiens. To zinâja Zâlamâns, to zina dzejnieki, kas nâkuš i pèc vin a, tâpèc dzejnieki pieskaitâmi tiltu cèlâjiem, kaut gan tos sarež g ìtos tilta búves aprèk inus varat vin iem nerâdìt - vin i nesapratìs ne nieka.

Dzejnieki orientèjâs tikai sirds materiâla pretestìbâ, jútu straumès, varbútìbas virpul os. Droš ìbu pret plúdiem vin i nemeklè- lai nâk, dzeju tie neapdraud. L aunâki ir izsìkumi, kad tikai vârgas urdzin as lokâs ap gultnes akmeniem.

Tâpèc, lai kâdi úden i apakš â, cilvèki nâk uz tiltiem un dzejâ ar savâm steigas novârtâ pamestâm sirdìm, ar vientulìbu un slepenu vèlèš anos. Jâ, protams, vin i nevèlas varu, slavu un naudu.Tiem uz dzejas tiltiem nav ko meklèt, Dzejas tilti, kâ jebkuri tilti, ir mìlestìba, sapraš anâs, krastu kopâ sadotas rokas.

Jús ejat pirmo reizi pâr š o tiltu. Vai nepiemirsât vèlèties?

Parler le letton

Langue lettone
Cours de letton pour débutants
Mini guide de letton
Texte bilingue de Vizma Belševica
 
 

Apprendre l'estonien, oui c'est possible !



Pour envoyer un E-mail, cliquez ici svp !