Pays baltes : Estonie - Lettonie - Lituanie

GUIDE DES PAYS BALTES
Adresses utiles
Agences de voyages
Boutiques
Cartes
Cies aériennes
Économie
Livres
Téléphoner
Formalités
Voyage
ARTS ET TRADITIONS
Ambre balte
Art et traditions
Pêche
Gastronomie
L'estonien
Personnalités
NEWSLETTER
Votre adresse Email:
Votre nom:
Inscription
Désinscription
Accueil Annonces Boutiques Club Emploi Espace Pro Forum Infos Livres Voyage
LETTONIE
LETTONIE
LITUANIE
LITUANIE

HYMNE NATIONAL DE L'ESTONIE
ESTONIE

Tallinn

La première mention écrite de Tallinn date de 1154. En ces temps anciens, c'était une citadelle fortifiée de la tribu des Estes bâtie sur une hauteur de 48m d'une superficie de 7,3 ha. La colline entourée de forêts s'élevait non loin de la mer. Une petite localité s'était établie à ses pieds. Tallinn connut sa plus grande prospérité au XVème siècle.

Les églises, les monastères, les édifices publics, les maisons d'habitation construits précédemment sont remaniés dans le style gothique et ornés de portails en pierre sculptés. La plupart des monuments gothiques qui subsistent datent précisément du XV s. Aux XVIIème-XVIIIème ss. c'est le baroque, le style classique, puis le style Renaissance qui dominent.

Le vieux Tallinn est une cité parfaitement conservée avec ses très  nombreux monuments du Moyen Age. En 1966, par décision du gouvernement d'Estonie, tout le territoire du vieux Tallinn, dans les limites de l'ancienne enceinte fortifiée, soit 118ha où l'on compte 1500 édifices historiques, a été déclaré réserve d'État.

La visite du vieux Tallinn commence sur la butte de Toompea entourée aujourd'hui d'un vaste parc, sur le territoire de ce qu'on appelle la PETITE CITADELLE ou VILLE HAUTE. La muraille ouest bien conservée et trois tours défensives dont la plus remarquable est celle que l'on appelle «le Long Hermann» datent du XIV s. Sur les fondations de la muraille est fut édifié en 1767-1773 un château de style baroque tardif où se disposaient les services de l'Administration territoriale. Le château de la Ville Haute abrite de nos jours le Conseil des ministres de la république et le drapeau de l'Estonie flotte en haut de la tour « le Long Hermann ». En 1959, on a dressé en face de l'entrée du siège du Conseil des ministres un buste de Johanne Lauristin, grand écrivain.

En 1894-1900, sur l'ancienne place du château de la Ville Haute fut édifiée la cathédrale Saint-Alexandre-Nevski, de culte orthodoxe.

Au nord du sanctuaire commence la rue TOOMKOOLI au bout de laquelle se trouve l'un des plus vieux édifices de Tallinn, le Dôme (l'église fut construite en 1229 et reconstruite en 1240 pour devenir une cathédrale). Le sanctuaire n'a guère été remanié depuis, il n'y a que le clocher qui a été ajouté au XVIIème s. On peut voir dans la cathédrale plusieurs monuments funéraires intéressants des XVIème-XVIIème ss. ainsi que le monument en forme de sarcophage à Ivan Krusenstern, premier navigateur russe à faire le tour du monde au milieu du siècle dernier.

A côté du Dôme se trouve la maison des chevaliers d'Estlande construite en 1840 dans un style pseudo-Renaissance. Il abrite aujourd'hui la bibliothèque d'État d'Estonie. Derrière le Dôme, on peut voir la seule maison d'habitation qui ait subsisté après le terrible incendie de 1684. Elle était occupée par des artisans. Pour l'essentiel, la Ville Haute était habitée par des féodaux, puis par des nobles.

On peut voir un hôtel aristocratique typique du XVIème s. avec des écuries, des annexes pour les carrosses, les serviteurs et d'autres services disposés autour d'une cour rectangulaire, rue RAHVAKOHTU au n°3 (dans le nord de la Ville Haute). Dans cette même rue (au n°5) se trouve le bâtiment de l'ancien Tribunal du gouvernement, un des meilleurs exemples d'édifices classiques du XVIIIème s. de la Ville Haute. L'édifice le plus intéressant de la rue KOHTU qui longe la butte de Toompea au sud est un ancien hôtel 
du XVIII's. habité par un comte, avec une petite cour d'honneur, de style classique (au n°8). La rue Kohtu conduit à un point de vue sur le versant est de Toompea. On a une très belle vue de la Ville Basse entourée d'une puissante enceinte fortifiée flanquée de nombreuses tours. Cette enceinte de Tallinn est elle aussi un monument unique d'architecture médiévale. 

Il ne s'en est pas conservé dans les villes européennes où il ne reste que des vestiges de semblables murailles. L'enceinte de Tallinn a acquis son aspect actuel au XV s., elle avait alors 2,35 km de long. Il subsiste aujourd'hui 1,85km avec 26 tours sur 45 initialement.

Une autre muraille, intérieure, construite par la municipalité en 1454, séparait la Ville Haute de la Ville Basse. On l'appelait le « mur de la haine », ce qui illustrait combien s'étaient aiguisés les rapports entre la citadelle des féodaux et la ville des bourgeois, des marchands, des artisans. A 9 h du soir, les portes des tours Pikk jalg et Lühike jalg étaient fermées et toute communication entre la Ville Haute et la Ville Basse cessait.

Cette muraille s'étire le long de la rue PIKK JALG (Longue Jambe) qui menait jadis de Toompea à la ville. La porte Lühike Jalg en bois de chêne bardé de fer forgé (XVIIe s.) s'ouvre sur le labyrinthe des ruelles pavées de la Ville Basse dont l'édifice le plus important est l'église Niguliste (Saint-Nicolas).

La plupart des maisons d'habitation de la Ville Basse datent des XV-XVIème ss. mais la plupart d'entre elles ont été maintes fois reconstruites en 500 ans. Les maisons qui ont le mieux préservé leur aspect primitif sont celles qui portent les n°'23 et 29 dans la rue LAI à l'ouest de laquelle commence la rue NOORUSE où l'on peut voir au n°8 un entrepôt du XVIIe s. et au n°10 les bâtiments de l'ancien monastère féminin Saint-Michel (XIIIème s.). Depuis 1716, l'ancienne église du couvent est transformée en église orthodoxe de Transfiguration. La rue Nooruse aboutit à l'enceinte de la ville. Dans ce secteur de l'enceinte, on a remis en état les galeries en bois où se tenaient les défenseurs de la ville.

Rue Lai (au n°47) on peut voir un moulin du XIVe s. actionné par des chevaux qui servait de fortification lors des sièges de la ville. Tout près au n°50 s'élève un très beau monument médiéval, l'église Claviste (XV"-début du XVI" s.).

La rue la plus ancienne de la ville, la RUE PIKK, aboutit à la Grande porte maritime tournée vers la rade de Tallinn. Elle fut édifiée en 1529, l'arche ogival est décoré des armes de Tallinn ciselées dans de la dolomite. Deux tours défendaient l'approche. L'une d'elles, la «Grosse Margareta», est la plus puissante des tours de l'enceinte fortifiée de la ville. Son diamètre est de 24m pour une épaisseur des murs de 4,7m. Elle abrite actuellement le Musée Maritime.

Dans la rue Pikk, on trouve plusieurs monuments d'architecture de grande valeur. Au n°71 s'élève un édifice groupant en un même ensemble les «Trois Sœurs», trois maisons d'habitation du XVème s. Au n°24 se trouvait jadis la Guilde Saint-Olaus, corporation d'artisans estoniens, finnois et suédois. L'édifice abrite la salle Saint-Olaus datée de 1405, du plus haut intérêt. La maison du n°26 fut occupée du XVI"s. à 1940 par une guilde marchande, la Confrérie des Têtes Noires, devenue à la fin du XIXème s. un office de commerce. La façade de l'édifice est richement ornée de motifs variés et de sculptures. La bâtisse du n°17 construite en 1417 dans le style gothique était occupée par la Grande Guilde. C'est aujourd'hui le Musée historique d'Estonie.

Là où la rue Pikk tourne vers la droite s'élève l'église Pühavaimu (du Saint-Esprit) du XIV" s. On y trouve une pièce d'art gothique unique: un autel en bois sculpté à plusieurs vantaux (1483). La façade de l'église est ornée d'une horloge (1684) et le clocher possède le bourdon le plus ancien de Tallinn, il fut fondu en 1433.

De la rue Pikk, la rue Saia-Kàik mène à la PLACE DE L'HÔTEL DE VILLE. Celui-ci était le seul Hôtel de Ville médiéval qui ait subsisté en l'ex-U.R.S.S!

L'Hôtel de Ville fut construit au XIV s. et a acquis son aspect actuel après des remaniements en 1402-1404.

Depuis le XVIème siècle, la girouette en forme de soldat Vana Thoomas est symbole de Tallinn.

Place de l'Hôtel de Ville se trouve une pharmacie, une des plus vieilles d'Europe.

De la place de l'Hôtel de Ville la RUE VIRU s'en va vers l'est. En arrivant à la PLACE VANATURG, c'est-à-dire du Vieux Marché, on voit une maison d'habitation du XV s. et, au bout de la rue, d'anciennes fortifications, la porte de Viru (XVs.). De la place Vana Turg, la RUE VENE s'étire vers le nord. Aux n° 12,14,16 se succèdent les bâtisses de l'ancien monastère des dominicains (XIIIème s.).

 Au sud-ouest de la place Vana Turg s'en va la RUE NIGULISTE. Le n°1 est la «Maison des évoques» dont la façade date de la première moitié du XVs. et illustre l'art de bâtir de l'époque. Par la rue Niguliste on rejoint la RUE HARJU axée vers le sud et on sort de la Vieille Ville pour déboucher sur la PLACE VÔIDU (pi. de la Victoire). Sur la droite, sur le versant sud de la butte de Toompea se dresse la tour «Kiek in de Kôk» (XVs.), haute de 48,5m.

C'est ici que s'achève la visite pédestre du vieux Tallinn qui n'occupe que 1 % du territoire de la ville moderne.

 

Apprendre l'estonien, oui c'est possible !



Pour envoyer un E-mail, cliquez ici svp !