Pays baltes : Estonie - Lettonie - Lituanie

GUIDE DES PAYS BALTES
Adresses utiles
Agences de voyages
Boutiques
Cartes
Cies aériennes
Économie
Livres
Téléphoner
Formalités
Voyage
ARTS ET TRADITIONS
Ambre balte
Art et traditions
Pêche
Gastronomie
L'estonien
Personnalités
NEWSLETTER
Votre adresse Email:
Votre nom:
Inscription
Désinscription
Accueil Annonces Boutiques Club Emploi Espace Pro Forum Infos Livres Voyage
LETTONIE
LETTONIE
LITUANIE
LITUANIE

HYMNE NATIONAL DE L'ESTONIE
ESTONIE

Tallinn

La nouvelle ville

Voici à présent la visite du Tallinn moderne, avec sa population de plus de 450.000 habitants. Il est préférable de faire la visite en car, compte tenu des dimensions du nouveau Tallinn.  Le port de Tallinn est une importante entreprise de la Baltique. L'Académie des Sciences d'Estonie a son siège à Tallinn où se trouvent plus de la moitié des établissements scientifiques de la république ainsi que quatre établissements d'enseignement supérieur. La ville compte cinq théâtres, une Philharmonie, 17 musées.

Le côté nord est occupé par des édifices modernes de forme laconique sévère, tandis que la partie sud est bordée par plusieurs maisons du XIXe s. à surcharge décorative. Le Théâtre dramatique russe a été installé dans l'une d'elles.

La partie ouest de la place est limitrophe du massif de verdure de la butte de Harju.

A l'est de la place de la Victoire commence la route de Pàrnu et le boulevard Estonia qui joint cette place à la place Viru. Cette partie de Tallinn a été aménagée au début du XXe siècle.

Nombreux y sont les édifices bâtis de nos jours. Sur le boulevard Estonia on trouve l'édifice massif du Théâtre dramatique Kingissepp et celui du Théâtre «Estonia» orné d'une colonnade (1913).

La place VIRU est d'aménagement moderne. Au centre on a édifié l'hôtel «Viru ». C'est un building en verre, béton, métal de couleur et plastiques.

C'est là qu'est implanté l'Institut polytechnique avec son campus. Pour construire Mustamae, on a appliqué des principes d'urbanisme moderne: les rues ont cessé d'être les axes directeurs de la construction, les maisons ont été placées librement, elles sont séparées par des espaces verts, ouverts au soleil, à l'air, à la lumière, les cours intérieures ont disparu. Des ensembles analogues ont été créés à Vàike-Ôismae et Lasnamae.

De la place Viru on peut arriver à la gare ferroviaire construite en 1967 en suivant la rade de Tallinn.

De la place des Tours, entre la butte de Toompea, s'étend le Toompark ou parc du Bastion. On a de là une vue sur la muraille ouest de la Ville Haute. La rue Nôukogude sépare le Parc du Bastion du Parc des Cerfs situé plus au sud, qui entoure la «colline de Linda» où se dresse une sculpture représentant l'inconsolable Linda (1920), une héroïne du folklore estonien.

Les environs de Tallinn. Les curiosités touristiques les plus intéressantes dans la banlieue de Tallinn sont le Musée ethnographique de Rocca al Mare, le Parc Kadriorg et la zone de détente de Pirita.

Le musée Ethnographique s'étend à 10km à l'ouest de Tallinn. Dans un parc forestier en bordure de la mer, on a rassemblé divers types des bâtiments paysans, monuments caractéristiques de l'architecture en bois d'Estonie. Le musée, ouvert en 1957, comprend plus de 40 édifices, des objets domestiques, des meubles, etc., qui reflètent le mode de vie des paysans.

Le plus grand parc de Tallinn, Kadriorg, est situé à l'est de la ville ; on peut y voir un palais construit par Pierre le Grand comme résidence d'été pour sa femme Catherine.

Le parc de Kadriorg aménagé en même temps que fut construit le Palais s'est étendu et a rejoint le Pré aux chants créé en 1960 et le territoire de l'Exposition des réalisations de l'économie nationale d'Estonie. La coquille de l'estrade du Pré aux Chants contient 32.000 chanteurs et l'amphithéâtre 250.000 spectateurs.

1980, l'année où Tallinn a accueilli les Régates olympiques.

Au-delà du large quai bordé d'arbres ombreux, tout au bord de la mer, on a élevé en 1902 un monument à l'équipage du cuirassé russe «Roussalka» qui sombra dans le golfe de Finlande en 1893. La gracieuse sculpture représentant une jeune fille ailée debout sur un piton rocheux s'inscrit harmonieusement dans l'ensemble du parc. Dans le parc de Kadriorg, il y a encore deux monuments : le monument à Friedrich Reinhold Kreutzwald, qui recueillit le folklore estonien pour composer le poème épique Kalevipoeg. La zone de détente de Pirita est située au nord de Kadriorg, en bordure de la baie de Tallinn. 

On peut voir les vestiges du très grand monastère Sainte-Brigitte (1407-1436) avec son cimetière. Du quai de Pirita s'ouvre le panorama de la Vieille Ville de l'autre côté de la rade de Tallinn.


 
 
 

Apprendre l'estonien, oui c'est possible !



Pour envoyer un E-mail, cliquez ici svp !