Pays-Baltes.com

Accueil > Livres > Romain Gary (Kacew), Romancier français né à Vilnius / Lithuanie

Romain Gary (Kacew), Romancier français né à Vilnius / Lithuanie

Le 2 décembre 1980 - 2008

Surnommée ’la petite Jérusalem de Lituanie’, la capitale balte a été pendant des siècles un pivot de la civilisation yiddish. De la capitale sont originaires l’écrivain Romain Gary ou les peintres Chaim Soutine, Bakst, Levitan...

Romain Gary (Kacew) est né le 8 mai 1914 à Vilnius en Russie (Lituanie), de parents comédiens. Ses parents semblent s’être séparés peu après sa naissance. Romain Gary ne connaîtra jamais son père. Ce dénommé Kacew été le deuxième mari de sa mère Nina Borisovskaïa, actrice à Vilno.

Romain grandit dans l’ombre de sa mère orgueilleuse, une mère juive, volontaire qui pousse Romain à réussir.

En août la Russie entre en guerre contre l’Allemagne. Mme Kacew et Roman partent... En 1927 ils arrivent en France et s’installent à Nice. Romain a treize ans.

Après des études à la faculté de droit d’Aix-en-Provence et à la faculté de droit de Paris, Gary apprend le métier d’aviateur.

Plus tard est incorporé dans les forces aériennes françaises libres. En 1944 il publie à Londres son premier roman qui deviendra en français "l’Education européenne". En 1956, on lui a décerné le prix Goncourt pour "Les racines du ciel".

Compagnon de la Libération, il entre dans la diplomatie et occupe divers postes de Secrétaire, Conseiller d’Ambassade, puis Porte-parole à l’O.N.U. avant de devenir en 1956, Consul Général de France à Los Angeles. Il fait ensuite carrière dans la diplomatie. Il écrit de nombreux romans : il est d’ailleurs l’auteur de quatre ouvrages sous le pseudonyme d’Emile Ajar. A cette époque c’est son cousin, Paul Paulovitch, qui incarne son pseudonyme.

En 1965, il publie Pour Sganarelle, Recherche d’un personnage dans lequel il développe ses conceptions de la littérature. Entre espoir et désespoir, dans une vision qui fait toujours place à un humour grinçant, Romain Gary nous donne une vision de notre monde, souvent très en avance sur son époque.

Il reçoit alors un second prix Goncourt pour ’La vie devant soi’ en 1975. Il réalise également deux films : ’Les oiseaux vont mourir au Pérou’ (1968) et ’Kill’ (1972).

Romain Gary (Kacew) se tira une balle dans la bouche le 2 décembre 1980 à Paris...

© lundi 1er décembre 2008, par Pays-baltes.com