Pays-Baltes.com

Accueil > Société > 40.000 volontaires pour nettoyer l’Estonie

40.000 volontaires pour nettoyer l’Estonie

Deux spécialistes estoniens de l’informatique ont mobilisé samedi 40.000 volontaires pour nettoyer le petit pays balte des ordures déversées dans la nature, à l’aide d’un programme informatique qu’ils ont spécialement créé.

L’Estonie qui a retrouvé son indépendance en 1991 après la dissolution de l’URSS, est membre de l’Union européenne depuis mai 2004.

La campagne surnommée "Teeme Ara 2008", ce qui veut dire en estonien "Faisons-le", a couvert la totalité des 45.227 kilomètres carrés de l’Estonie, pays de 1,3 million d’habitants. Impossible encore de dire quelle quantité de déchets ont été ramassés pendant la campagne. Les organisateurs vont rendre publiques les quantités cette semaine lors d’une conférence de presse.

Ahti Heinla, programmeur du logiciel Skype, et Rainer Nolvak, fondateur de Microlink et de Delfi, ont utilisé un logiciel basé sur Google Earth et sur le système de positionnement GPS, utilisant la téléphonie mobile, pour établir une carte des dépôts d’ordures illégaux dans toute l’Estonie.

Les sites signalés étaient accompagnés de descriptions et de photos ce qui permettaient aux volontaires d’accèder facilement sur les lieux à nettoyer. Une campagne d’information avait été menée depuis février dans les médias et sur internet pour mobiliser les Estoniens.

Le but ne fut pas seulement de nettoyer les forêts et les champs des énormes quantités d’ordures déversées. Ils ont voulu mener une campagne de sensibilisation sur ce problème pour aider à protéger la nature pour les générations à venir. Il ne s’agissait pas uniquement de nettoyer les forêts. Ahti Heinla et Rainer Nolvak ont voulu aussi, en quelque sorte, nettoyer les cerveaux de ceux qui ont jeté ces ordures dans la nature.

Des concerts sous le mot d’ordre +Le Parti de l’Estonie propre+ seront donnés dans trois grandes villes estoniennes : à Tallinn, la capitale de l’Estonie, à Tartu (nord-est), et Narva, pour remercier tous les volontaires qui ont participé à la campagne.

Le logiciel fourni par Ahti Heinla reflète l’attitude high tech qui existe en Estonie, où l’informatique est présente dans presque tous les domaines de la vie, comme les parkings, la fiscalité par internet ou les réunions du gouvernement, qui se font sans documents sur papier.

Le logiciel innovant créé pour l’occasion fait entrer virtuellement la campagne de nettoyage dans les salons des Estoniens, qui peuvaient suivre de chez eux le progrès de la campagne en temps réel, soulignaient les organisateurs. Quatre-vingts pour cent des ordures ramassées seront triées pour être recyclées, contre 10 pour cent recyclés en moyenne.

La carte est visible sur

© lundi 5 mai 2008, par Pays-baltes.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document